Le Blog du Bien-Être au Naturel

Bien-Être, alimentation et écologie : une mine d'or d'astuces



Le baume du Pérou : indications, composition et allergie

Le baume du Pérou doit son nom à un arbre, le Baumier, qui pousse en Colombie, au San Salvador, au Vénézuela et était autrefois acheminé via le Pérou.

On extrait sa résine par incision, comme pour son voisin, qui donne le Baume de Tolu.

Les propriétés du baume du Pérou

Le baume du Pérou et son huile essentielle ont des vertus cicatrisantes, tonifiantes, désinfectantes, fluidifiantes.

Ils sont donc utilisés principalement contre la fatigue, les gerçures, les peaux sèches, la toux, l’eczéma, les escarres…

Si l’on retrouve naturellement le baume du Pérou dans les agrumes, certaines épices comme la cannelle, les clous de girofle ou encore la vanille, il est souvent ajouté comme aromate dans les cola, chewing-gum, miel, chocolat… mais pas seulement.

L’utilisation de baume du Pérou est démesurée

Si le baume du Pérou et l’huile essentielle de baume du Pérou sont bénéfiques dans le cadre d’une utilisation normale et régulée, l’industrie a bouleversé ses effets à cause de son utilisation dénaturée, exagérée et omniprésente. Il sert essentiellement à parfumer et se retrouve généralement sous le nom scientifiques de Myroxylon. Le baumier du Pérou entre dans la composition de beaucoup de produits courants, qui ne sont pas tous sans danger pour la santé.

Liste de produits contenant des additifs où vous avez déjà acheté du baume du Pérou sans le savoir :

  • dans les cosmétiques : crèmes, baumes, rouges à lèvres, parfums, savons, lotions, dentifrices…
  • dans les produits pharmaceutiques et médicaments : sirops, antiparasites, pastilles pour la gorge, pommades cicatrisantes…
  • dans les amalgames dentaires chez le dentiste,
  • dans les produits de l’industrie chimique notamment dans les graisses et les peintures,
  • dans les produits ménagers, le plus souvent pour parfumer,
  • dans la nourriture.

Un toxique peu connu qui attaque le système nerveux est d’ailleurs aussi très présent dans notre alimentation moderne.

Les allergies au baume du Pérou

Les conséquences d’une telle exposition est problématique voire dangereuse. De plus en plus de personnes sont devenues allergiques au baume du Pérou et donc aux divers cosmétiques en contenant, à certains médicaments et à beaucoup d’aliments.

En cas d’allergie, il faut vérifier les compositions des cosmétiques qui ne doivent pas comporter certains composants du baume du Pérou comme :

  • benzoate de sodium (ou E211),
  • benzoate de coniferyl,
  • benzoate de benzyl,
  • acide benzoïque,
  • alcool benzylique,
  • cinnamate de benzyl,
  • vanilline,
  • nerolidol,
  • farnesol.

La liste serait différente selon les personnes mais les deux principaux sont en gras. Bien d’autres additifs sont néfastes pour la santé, cliquez-ici pour mieux connaître la liste des additifs dangereux.

La personne souffrant de cette allergie en contact avec le baume peuvent développer de l’eczéma, des gonflements voire de l’asthme.

C’est une allergie extrêmement gênante qui peut vite tourner au cauchemar, car ce produit qui au départ est naturel se retrouve maintenant partout, mais dénaturé dans des produits industriels de grande consommation.

Les optimistes verront que cette allergie est une occasion d’acheter des produits plus simples, plus proches de la nature, hypoallergéniques et d’origine bio.



Pour en savoir plus sur nos engagements, cliquez sur le lien : conseil santé et confiance.