SanteVerte.org

L'écologie du corps et de l'esprit pour être plein d’énergie



Les additifs alimentaires : dangereux ou pas ?

NOUVEAU : Notez l'article avec les étoiles !

 

Additifs alimentaires, danger pour la santé ?

Chacun connait et a déjà consommé des additifs alimentaires, présents dans de nombreux aliments et préparations, particulièrement ceux fabriqués industriellement. Mais peu d’entre nous savent réellement ce qui se cache derrière le fameux code commençant par un E et leur réel impact sur la santé.

Qu’est-ce qu’un additif alimentaire ?

Un additif alimentaire qu’il soit dangereux ou pas est une substance précise qui, habituellement, n’est pas ingérée en tant qu’aliment ou qui ne fait pas partie des ingrédients traditionnellement utilisés dans les recettes. Il permet de conserver, agrémenter, améliorer les plats, de leur apporter une texture, une couleur… Là où nous allons utiliser un ingrédient pour permettre, chez soi, ces transformations, les industriels utilisent, eux, une molécule, synthétique ou issue d’un produit. Par exemple, pour relever le goût d’un plat, nous utilisons du sel, les industriels, eux, introduisent des exhausteurs.

Les additifs sont classés de la façon suivante, la lettre E signifiant que c’est un code fixé par l’union européenne :

  • E100, colorants,
  • E200, conservateurs,
  • E300, antioxydants,
  • E400, agents de texture,
  • à partir de E500, divers.

À quoi servent les additifs ?

Si le principal « intérêt » des additifs est de conserver les aliments, d’empêcher leur oxydation (ou la retarder), ils servent aussi de stabilisants, d’épaississants, d’émulsifiants, de régulateurs de Ph, de gélifiants, d’exhausteurs de goût et de colorants.

Le but est d’avoir un produit beau à voir, bon à manger et qui se conservent plus longtemps. Pour des raisons pécuniaires, certains industriels préfèrent ajouter des exhausteurs de goût et des colorants, par exemple, moins onéreux que de la matière première de qualité. C’est pourquoi connaître les additifs et leurs fonctions peut s’avérer utile afin de faire le tri entre les différents produits alimentaires de bonnes et mauvaises qualités gustatives.

Les additifs alimentaires sont-ils dangereux pour la santé ?

Si les additifs alimentaires, malgré leur consommation régulière, ont mauvaise presse, tous ne sont pas néfastes pour la santé.

Il y a quelques années, un tract provenant soi-disant de l’Hôpital de Villejuif classait et listait les additifs alimentaires selon leur dangerosité. Parmi ceux-là, le E330, considéré comme toxique. Or, cet antioxydant et régulateur de Ph n’est autre que de l’acide citrique, qui est sans danger, ou dangers minimes (brûlures d’estomac chez certaines personnes).

Cependant, des sources plus sérieuses et la constatation des augmentations des allergies alimentaires tendent à prouver que certains additifs seraient néfastes malgré leur autorisation de mise sur le marché. Certains ont une dose journalière recommandée, mais, sans les connaître, on peut sans le savoir cumuler des substances plus ou moins dangereuses pour l’organisme, parfois à haute dose. Le problème est d’autant plus compliqué à résoudre que certains additifs sont cachés.

Le degré de toxicité des additifs est varié : cela va du mal de tête, de l’urticaire, à de l’hyperactivité et à des cancers.

La seule façon de se prémunir est de savoir les reconnaître, éviter de consommer les plus toxiques, surtout lorsqu’on est une personne sensible (enfants, asthmatiques), de savoir où ils se cachent et de ne pas les cumuler ni à court ni à long terme. En somme, il faut décoder les étiquettes et bannir (ou essayer de bannir) les produits qui en contiennent.

On trouve dorénavant des listes d’additifs et leur degré de toxicité sur des sites, ainsi que des livres sur le sujet. Celui de Corinne Goujet, dont une nouvelle édition est parue en 2011, est une référence.

Parmi les listes disponibles sur le web, celle du magazine « que choisir » permet de consulter les additifs leur catégorie, leurs utilisations, leurs doses journalières recommandés s’il y a lieu, leur utilisation possible ou pas en agriculture biologique, les symptômes pouvant apparaître, les groupes à risques (personnes susceptibles d’avoir des réactions avec un additif donné, comme les asthmatiques). D’autres iront plus loin en mentionnant s’ils sont Halal, produit à partir d’animaux ou casher.

Les additifs alimentaires cachés

Si les industriels et fabricants sont tenus de mentionner l’ajout d’additif dans leurs préparations, ils sont en revanche exemptés de leur affichage pour :

  • les produits de bases, comme le pain, le beurre, le lait,
  • les fruits secs, les eaux gazeuses les spiritueux,
  • Les sous-ingrédients, par exemple, on connait forcément les additifs présents dans une pâte à pizza, mais pas dans sa garniture.

Il existe aussi des substances appelées auxiliaire technologique, auxiliaire de fabrication ou support d’additifs. Ils servent à aider à incorporer certains additifs, et, au vu de leurs quantités minimes, ils ne sont pas mentionnés. Même s’il est impossible en réalité qu’ils ne laissent pas de traces. Parmi ces auxiliaires, on retrouve certains additifs, qui ne seront pas notifiés dans les ingrédients.

On retrouve aussi les additifs dans les produits cosmétiques et pharmaceutiques.

Généralement, plus un produit est issu de la société de grande consommation… plus il contient d’additifs et moins il est intéressant pour la santé.