SanteVerte.org

L'écologie du corps et de l'esprit pour être plein d’énergie



Recette d’ortillette : du vin d’ortie pour reminéraliser

NOUVEAU : Notez l'article avec les étoiles !

 

La recette du vin d’ortie

Pour confectionner votre vin d’ortillette, il vous faut :

  • deux poignées de feuilles d’orties (les petites, à la base des fleurs d’orties blanches) ;
  • un litre d’eau-de-vie de fruits ;
  • 400 grammes de sucre ;
  • 50 cl d’eau.

Faire macérer les feuilles d’orties dans un récipient avec l’alcool, pendant dix jours, en couvrant.

Après ce laps de temps, faire chauffer le sucre et l’eau jusqu’à l’ébullition en remuant, puis laissez refroidir.

Presser les feuilles d’orties puis filtrer. Mélanger le sirop confectionné avec l’alcool d’ortie, puis mettre en bouteille.

Voilà une façon originale et simple de consommer l’ortie, d’ordinaire plus connue pour l’engrais, soupe ou tisane.
Comme tout alcool, il est recommandé de consommer ce vin avec modération.

Ortie piquante : propriétés et composition

L’ortie contient du fer, de la silice, du cuivre

Les principales propriétés de l’ortie : anti-asthénique (lutte contre la fatigue), diurétique et reminéralisante. Autrefois, les feuille d’ortie étaient utilisées en cas de rhumatismes directement sur les membres douloureux.

Aujourd’hui il est possible de trouver certaines préparations à base d’ortie en alimentation bio comme la soupe. Au rayon épices, de l’ortie en poudre se trouve au même titre que la prêle, le curcuma, le poivre, le persil le basilic et l’ail.

Tout le monde sait que les orties sont consommables, même si très peu de gens l’introduisent dans leur cuisine de tous les jours.

Pourtant, elles méritent toute notre attention. L’ortie est une plante urticante qui recèle nombre de minéraux, ceux-là même qui manquent de plus en plus dans notre alimentation. L’alimentation moderne étant principalement faite de nos jours par des produits raffinés et traités, qui sont exsangues de minéraux. Ils sont pourtant indispensables à notre santé.

Réintroduire des plantes, aliments oubliés, qui en contiennent beaucoup est une bonne façon de les glisser dans nos menus. Plutôt que de suivre le dernier régime à la mode, il serait préférable de nous interroger sur l’alimentation qui a fait la santé de nos ancêtres.