SanteVerte.org

L'écologie du corps et de l'esprit pour être plein d’énergie



Le tofu, le soja et la santé

NOUVEAU : Notez l'article avec les étoiles !

 

En France le soja et l’un de ses dérivés le tofu sont arrivés au début du 20ème siècle et restent parfois pour certains français des produits «suspects», pourtant ils ont de nombreuses vertus. À savoir que le soja se situe de nos jours au premier rang de l’alimentation mondiale en raison de ses bienfaits et de sa composition riche en protéines.

Les différentes formes de soja en France

Il faut tout d’abord dissocier les pousses de soja ou plutôt les haricots mungo qui sont des germes longues et blanches n’ayant rien à voir avec les graines de soja malgré l’appellation commerciale. Elles n’ont pas du tout les mêmes propriétés que le soja. Les principales formes de présentation du soja en France sont les suivantes.

  1. Le lait de soja qui est obtenu après trempage et broyage de la graine de soja.
  2. Le tofu qui est en quelque sorte le fromage de soja. C’est un produit très riche en protéines qui est utilisé par certaines personnes pour remplacer la viande.
  3. Le tempe ou steak de soja qui se présente sous forme de steak puisque steak signifie tranche. Sa richesse en protéines est identique à celle d‘un steak de bœuf par exemple.
  4. La sauce soja est une sauce très utilisée dans la cuisine asiatique.
  5. Le miso, une pâte salée obtenue après une fermentation lente du soja est principalement utilisée pour faire des soupes.
  6. L’huile de soja est particulièrement digeste tout en apportant de la vitamine E, des acides gras essentiels et tout en étant riche en lécithine.

L’apport en protéines du soja et du tofu

Le soja est, contrairement à ce que certains pensent, une excellente source de protéines végétales puisque 100 grammes de soja contiennent environ 40 % de protéines très pures soit plus que l’œuf ou la viande de bœuf. 100 g de soja contiennent 38 % de glucides, 5 % de fibres, 4 % de micronutriments comme les vitamines A, E, D, B ainsi que du magnésium, du phosphore, du calcium et du zinc.

Toutefois, sachez que le lait de soja est bien moins bon pour la santé que les formes fermentés comme le tofu. Les asiatiques ne consomment jamais le soja sans qu’il ne soit fermenté. Il est probable que les chercheurs ont incriminé le soja en observant la consommation occidentale de soja non-fermentée plutôt que son utilisation traditionnelle fermentée.

Pour former des protéines humaines, le soja sera avantageusement combiné au cours d’un même repas avec une céréale comme le riz, le blé ou le sarrasin. En effet, pour qu’il soit présent tous les acides aminés nécessaires au corps, une légumineuse devra compléter une céréale. Attention toutefois à ne pas être végétarien sans compléments alimentaires ou des sources suffisantes de vitamines B12, B9 et B6 ainsi que de fer. Des végétaux peuvent renfermer de grandes quantités de ces micronutriments rares parmi les végétaux comme l’algue AFA, le jus d’herbe d’orge. Le fer est quant à lui très présent dans les lentilles et l’algue lithothamnium calcareum.

Il est intéressant de savoir que 100 grammes de soja sec apportent 128 mg de calcium alors que 100 ml de lait de vache en apportent que 112 mg ! Le tofu porte donc très bien son nom de viande végétale puisqu’il est une véritable alternative à l’apport protéique d’origine animale, qui est malheureusement beaucoup plus riche en toxines et purine néfastes à la santé.

Les bienfaits du soja

Le soja a de nombreuses vertus qui peuvent concerner tout le monde, y compris les femmes contrairement à certaines idées reçues. En effet les japonaises, d’après certaines études, ont moins de troubles hormonaux et de cancer que les autres femmes du monde parce qu’elle consomme plusieurs fois par semaine du soja, souvent sous forme de tofu.

Bien entendu comme pour tout aliment il faut en consommer de manière correcte et non abusive. Consommer 60 grammes de soja ou de tofu par jour serait un véritable atout santé. Cette consommation aiderait à se protéger efficacement du vieillissement, des problèmes hormonaux, de la diminution des œstrogènes, à faire baisser le mauvais cholestérol tout en stabilisant le bon. Il favorise l’activité cérébrale et régule le transit intestinal, etc. Certaines personnes sont allergiques ou intolérantes au soja et ne devront pas en consommer.

Utilisation du soja

Il faut consommer de manière réfléchie et modéré, surtout au début, le soja pour que le corps s’habitue à ce nouvel aliment qui a de nombreux bienfaits. Il est hautement préférable de ne consommer que du soja bio, sans OGM et sous une forme fermenté. Il est déconseillé aux enfants de moins de 3 ans ainsi qu’aux enfants de sexe féminin, car celui-ci pourrait provoquer une puberté précoce.